Les feux de foret

La France est le troisième pays le plus boisé d’Europe. Ce palmarès est dû à la richesse de notre patrimoine arboré. Pourtant, encore trop d’incendies détruisent cet héritage vert . Chaque année, nous déplorons plus de 4000 incendies ravageant plus de 24 000 hectares de forêts sur l’ensemble du territoire.

En Provence, le risque est particulièrement accru du fait de conditions aggravantes. En effet, la région PACA est la deuxième région du Sud la plus impactée par ce phénomène. Qu’est-ce qui explique un tél cataclysme et comment agir pour réduire ces statistiques inquiétantes ?

Statistiques des feux de forêt. Source Prométhée

Face à ce constat alarmant, il est nécessaire de s’interroger sur les causes profondes et les éléments catalyseurs de ce phénomène.

Il y a d’abord des conditions météorologiques et géographiques défavorables. En effet, notre région présente un climat très aride. D’une part, la sécheresse estivale favorise la combustibilité des végétaux, alors que la faible irrigation naturelle des pluies ne permet pas de temporiser c l’inflammabilité des végétaux. D’autre part le Mistral, célèbre vent du Sud, participe activement à la propagation et à l’intensification de l’incendie.

Au-delà de ces circonstances locales, le changement climatique la phénoménologie citée plus haut. Le réchauffement climatique a un deuxième effet nocif : La période à risque devient plus longue et plus intense.  

Cependant, les contraintes climatiques ne suffisent pas à expliquer les chiffres. Pour mieux comprendre, il faut s’interroger sur la pyrogenèse. En effet, pour que le feu apparaisse, il faut une combinaison de trois éléments : un combustible, un comburant et une source d’énergie.

Triangle du feu

Le triangle du feu permet donc de comprendre l’émergence de l’incendie. Les sites arborés produisent des combustibles évidents (bois, branches, feuilles), l’oxygène présent dans l’air représente un comburant suffisant. La source d’énergie est dans la grande majorité des cas apportée par l’homme. Pour preuve, le ministère de la transition écologique et de la cohésion des territoires estime que 90% des feux sont d’origine anthropique. Pourtant, ce n’est pas le fait de pyromanes comme on pourrait facilement l’imaginer. Il s’agit plutôt d’imprudences et de gestes malavisés. En effet, 80% de ces feux se déclenchent à moins de 50 mètres des habitations. Il s’agit donc le plus souvent de départ de feu accidentels d’origine ménagères. Le même rapport souligne qu’en appliquant les bons gestes au quotidien il serait possible de réduire de 50% les départs de feu.

Alors, comment réduire par nos actions les incendies de forêts et qui sont les acteurs de la prévention ?

À vrai dire, tout le monde peut agir pour lutter contre ce phénomène. Le sujet des incendies forestiers est bien encadré par les pouvoirs publics. Un certain nombre de plans de prévention ont été pensés et mis en œuvre par l’Etat. L’objectif est à la fois préventif et protectif. On peut notamment citer les OLD, les DFCI, le PPRIF, le PPDCI. Pour mieux comprendre, quelques explications s’imposent.

Les Plans de Prévention des Risques Incendie de Forêt (PPRIF)

Ces plans sont des émanations des Articles L.562-1 à L.562-9 ainsi que R.562-1 à R.562-12 du Code de l’Environnement. Ils permettent de cibler précisément les territoires présentant des niveaux de risque incendie critiques, et de délimiter des zones d’exposition aux risques. Sur ces zones, les constructions sont strictement interdites. Les PPRIF sont directement opposables aux autorisations d’urbanisme, on en dénombre 200 en France.  

Les Plans de Protection de la Forêt Contre l’Incendie (PPFCI)

Ils émanent des départements qui doivent les rédiger selon leurs contextes et leurs contraintes. Il s’agit de faire concorder des politiques d’aménagement du territoire avec les risques incendies ciblés par le PPRIF notamment. Ces plans permettent de faire émerger les DFCI qui seront mis en conformité dans chaque massif.

Les travaux de Défense des Forêts Contre les Incendies (DFCI)

Il s’agit de débroussailler et de rompre le tissu végétal. Cela passe également par le retrait de certains arbres pour laisser un écart suffisant entre les houppiers des différents sujets. Les DFCI répondent à des politiques globales d’aménagement des espaces ruraux et forestiers émanent des PPFCI.

Les Obligations Légales de Débroussaillement (OLD)

Le débroussaillement est la meilleure méthode pour limiter la propagation du feu. En effet, cette technique permet de rompre la continuité végétale nécessaire à la mobilité des flammes. Lorsque l’on parle d’OLD, on envisage un débroussaillement à proximité de bâtiments dans les zones rurales et urbaines. En règle générale, le débroussaillement doit s’effectuer jusqu’à une profondeur de 50m autour des habitations et 10m autour des voies et routes d’accès.

Pour plus d’informations cliquez ici

Ainsi, les autorités prévoient de bout en bout des mesures adaptées pour réduire au maximum les dommages causés à la nature et aux biens. Toutefois, chacun doit agir.

Pour le particulier des gestes simples et de bon sens doivent être appliqués :

  • Ne pas apporter de feu (barbecue par exemple) aux abords de forêts et des espaces végétalisés, particulièrement durant la saison estivale.
  • Respecter les interdictions d’accès aux massifs forestiers.
  • Ne pas entreposer de combustibles contre les habitations (bois de cheminée, fuel, peinture).
  • Ne fumez pas de cigarette en forêt ou en pleine nature.
  • Ne jetez pas les mégots, même éteints, par la fenêtre ou au sol.
  • Ne faites pas de travaux, source d’une énergie suffisante pour déclencher un feu, à proximité des végétaux et particulièrement les jours de risque.
  • En cas d’incendie, appelez le 18. Pour les personnes sourdes ou malentendantes, il existe un numéro spécial 112 ou le 114 et mettez-vous à l’abri dans une maison et restez-y jusqu’à l’arrivée des secours.

Mettez-vous en contact avec un professionnel pour la mise en conformité de vos Obligations Légales de Débroussaillement. Nous sommes en mesure de vous accompagner pour réaliser ces travaux d’aménagement. Du conseil technique et réglementaire jusqu’à la prestation, nous facilitons la mise en sécurité de votre patrimoine foncier et végétal. Nous restons à votre écoute pour échanger, contactez-nous

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.